Pourquoi fabriquer des surfs creux?

 

       Il y a plus de 10 ans maintenant, nous sommes partis du constat que depuis les années 1970 la technique de construction des surfs n'a guére évoluée, pour des raisons de coûts, de structures industrielles lourdes, mais aussi parceque les matériaux que nous utilisons n'étaient pas disponibles sur le marché.

 

     Depuis quelques années, si le coût des surfs à baisser grâce aux machines d'usinage 3D et à l'emploi de nouveaux matériaux (surf en mousse expansée),  la conception des surfs n'a toujours pas fait de saut technologique. Cela est due en grande partie aux grosses sociétés qui ont su capturer et délocaliser le marché et rechignent à prendre des risques et à investir pour évoluer.

 

     Toutefois avec la nouvelle donne, c'est à dire la volonté des surfeurs proches de la nature et conscients de leur impact sur l'environnement, il sera indispensable dans les années à venir d'aller de l'avant et de modifier profondément la conception des surfs traditionnels trés polluants.

 

 "Surfer oui mais mieux, sans dégat pour nos océans et nous mêmes"

 

 

    C'est dans cette optique, que nous avons mis au point aprés dix ans d'efforts, un surf "creux" sans pain de mousse interne. Le benéfice est immédiat écologiquement avec une trés forte diminution de la masse de polluants produite et pouvant se disperser dans la nature.

 

     Pour arriver à cela, nous avons choisis d'employer pour leur solidité des matériaux classés en haut de gamme pour leurs qualités de résistance et de résilience. De ce fait, cela donne au surf une trés longue durée de vie et d'utilsation (> 10 ans). En outre, de par sa conception ce surf ne craint pas les entrées d'eau et peut être facilement réparé.

 

    Nous avons fait indéniablement des progrés et espérons qu'ils donneront la voie pour du meilleur, mais il reste encore un aspect sur lequel nous travaillons encore pour atteindre notre but, c'est le recyclage. S'il est incontestablement moins polluant que les surfs classiques, ce surf comme eux n'est pas recyclable à 100%.

 

    Ainsi c'est trivial de dire que le vide ne pose pas de probléme, que le verre est inerte écologiquement, que le carbone peut être détruit avec production de chaleur, il reste cependant la peau et la résine qui même par destruction pyrolitique produits des résidus peu sympath.

 

    Pour la peau, nous avons des idées de remplacement d'ici deux à trois années par des produits trés acceptables pour le recyclage, toutefois il reste la résine qui même "green" est encore fortement polluante en fin de vie et sur laquelle peu de solution existe. Toutefois les calculs de simulation de résistance que nous effectuons, nous permettent d'esperer une amélioration en diminutant les quantités nécessaires pour réaliser un surf.

 

 

En résumé, en plus de l'aspect bon pour la nature, ces surfs creux d'un nouveau type apportent :

 

 

               1. Un contrôle de la flexibilité et du pop-up de la planche, en variant les tissus internes/externes, en modifiant la pression interne du surf.

 

 

             2. Une solidité extrême grâce à la combinaison d'une âme de haute densité ayant une résistance exceptionnelle à l'impact (plus de dings, plus de marques), au choix des tissus internes à haute résiliances (carbone/kevlar) et au procédé du sous vide avec étuvage en température.

 

                  3.  Une insensibilité à l'eau de mer

- Les matériaux utilisés sont insensibles à l'eau et au sel,

- Les fissures n'ont aucune conséquence pour la planche avec une détection facile par bullage.

- En session, vidange immédiate de l'eau grâce à la vis de purge et réparation provisoire au scotch aluminium.

  • réparation facile grâce au  système de mèche, à la maison ou par un shaper.

 

              4. Gain de poids : 3 kg  pour une 6'8, 6 kg  pour un 8'.

YEP !!!